Warning: Invalid argument supplied for foreach() in /home/clients/8f55c63bd11774b643be9ed830fdf95f/web/wp-content/themes/porto/inc/admin/theme_options/settings.php on line 3123
L’échinacea : une plante immunostimulante – Pharmacie Darwin

L’échinacea : une plante immunostimulante

Phytoterapy

L’échinacea : une plante immunostimulante

L’échinacea : une plante immunostimulante

Echinacea angustifolia ou purpurea

Latin : Rudbeckia angustifolia, Rudbeckia purpurea

Nederlands : Zonnehoed, Rode zonnebloem
Anglais : Cone flower , Slack sampson

Description botanique

Originaire d’Amérique du Nord, l’échinacea est une plante vivace de la famille des Astéracées atteint 90 cm de hauteur. Ses feuilles sont étroites et velues. Le capitule floral terminal ressemble à une fleur de marguerite, dont le cône central surélevé de couleur jaune est entouré de ligules rouge (purpurea) ou mauves (angustifolia) pendantes.
On utilise la racine.

Propriétés médicinales

1. stimule la réponse humorale non spécifique grâce à certains polysaccharides. Elle est également antivirale et antibiotique.
– en stimulant le pouvoir phagocytaire des polynucléaires, granulocytes et macrophages
– en augmentant la perméabilité des capillaires et le nombre de leucocytes
– en inhibant l’hyaluronidase produite par les bactéries. Cet enzyme favorise la progression des bactéries dans les tissus

2. stimule la formation de fibroblastes dans la moelle osseuse. Cela favorise la granulation au niveau des plaies

C’est un propylactique contre les infections virales, qui accroît la résistance de l’organisme dans les infections aiguës et chroniques. On l’emploie dans la prophylaxie des refroidissements et des états fébriles (grippe). Certains de ses constituants stimulent le système immunitaire lors d’agressions bactériennes et virales. Les polysaccharides empêchent les virus de pénétrer dans les cellules, tandis que les échinacoside ont des propriétés bactériostatiques.

Indications

– déficience immunitaire
– infections virales
– suppuration et sécrétions muco-purulentes (bronchite, angine, furoncle,…)
– maladie févrile comme la rougeole
– plaies
– favorise la transpiration
Les notions les plus importantes sont la nécessité d’intervenir le plus tôt possible dès les premiers symptômes en cas d’infection aiguë. Si on veut le prendre en traitement de fond, il faut l’utiliser par périodes courtes de 7 à 10 jours tous les mois pendant l’hiver ; en effet, son action devient maximale au bout de 7 à 10 jours pour stagner ensuite.

Association intéressante avec le thym ou le propolis

Effets secondaires

rares cas de nausées, vertiges, maux de gorge

Contre-indication

Grossesse, maladie auto-immunitaire.
Prudence en cas d’allergie ou d’allaitement

 

Partager cette publication