Warning: Invalid argument supplied for foreach() in /home/clients/8f55c63bd11774b643be9ed830fdf95f/web/wp-content/themes/porto/inc/admin/theme_options/settings.php on line 3123
La contraception d’urgence – Pharmacie Darwin

La contraception d’urgence

La contraception d’urgence

Contraception d’urgence

Que faire en cas d’oubli de pilule, anneau ou patch ?

Qu’est-ce que la contraception d’urgence ?

La contraception d’urgence permet dans la plupart des cas d’éviter la grossesse lorsqu’elle est prise dans les 5 premiers jours après un rapport sexuel à risque. Elle peut être utilisée après un rapport non protégé, un échec de la contraception, un usage défectueux d’une méthode contraceptive ou en cas d’agression sexuelle.

Il convient de ne recourir à la contraception d’urgence qu’occasionnellement et en cas d’urgence. Elle ne peut sous aucun prétexte remplacer une contraception habituelle.

Elle n’est efficace que dans les tout premiers jours après le rapport, avant l’ovulation et avant la fertilisation de l’ovule par le sperme. Elle ne peut interrompre une grossesse déjà installée, ni nuire à un embryon en train de se développer. La contraception d’urgence ne peut interrompre une grossesse déjà établie ou nuire au développement d’un embryon.

Quelles sont les méthodes ?

Il existe 2 méthodes de contraception d’urgence : la pilule du lendemain et le dispositif intra-utérin au cuivre (stérilet).

Deux pilules du lendemain sont commercialisées en Belgique : le levonorgestrel dossé à 1,5 mg, ou l’ulipristal dosé à 30 mg .

Le lévonorgestrel est à prendre le plus tôt possible après le rapport sexuel non protégé, idéalement endéans les 12 heures et au plus tard dans les 72 heures. En effet, au plus vite le lévonorgestrel est pris, au plus efficace sera le traitement. L’efficacité diminue avec le temps.

L’ulipristal offre l’avantage d’être encore efficace jusqu’à 5 jours après le rapport sexuel non protégé (contre 3 jours pour le lévonorgestrel).

Quand faut-il avoir recourt à la contraception d’urgence ?

Si pas de méthode de contraception hormonale

La fécondation n’est possible que si le rapport sexuel a eu lieu dans les 5 jours qui précèdent l’ovulation. Il est toutefois impossible d’établir le moment exact de l’ovulation. L’ovulation peut être influencée par des facteurs externes tels que le stress, une maladie, etc. Pour déterminer si une contraception d’urgence est nécessaire, on part du principe que l’ovulation peut se produire à n’importe quel moment du cycle.  On peut choisir une pilule du lendemain ou pour plus de sécurité le stérilet au cuivre.

Lors d’utilisation d’une méthode de contraception habituelle

Première semaine de prise : la contraception d’urgence est nécessaire si oubli de 2 pilules oestroprogestative ou d’une pilule progestative ou de 24 h sans patch ou plus de 3 heures sans anneau. >

Deuxième semaine de prise : la contraception d’urgence est nécessaire si oubli de 4 pilules oestroprogestative ou d’une pilule progestative ou de 48 h sans patch ou plus de 3 heures sans anneau. Attention ceci n’est valable que si la méthode contraceptive a été utilisée correctement les 7 jours précédents.

Troisième semaine

Si “l’oubli de la pilule” s’est produit au cours de la troisième semaine, il convient de continuer la plaquette normalement. Puis, d’entamer, sans interruption, une nouvelle plaquette. La semaine sans pilule est donc supprimée. Dans ce cas, une contraception d’urgence n’est pas nécessaire.

Quels sont les effets secondaires et interactions médicamenteuses ?

Les effets indésirables les plus fréquents sont : nausées, douleurs abdominales, fatigue, céphalées, vertiges, tension mammaire, vomissements, diarrhée, spotting, retard des menstruations. En cas de vomissement endéans les trois heures, il convient de recommencer le traitement. Ces effets indésirables disparaissent en général 48 heures après la prise de la pilule d’urgence. Après utilisation du lévonorgestrel, les règles apparaissent dans les 3 jours après la date prévue chez environ 50 % des femmes. Si ce retard dépasse une semaine, il est recommandé de réaliser un test de grossesse.

Le levonogestrel et l’ulipristal peuvent interagir avec les médicaments anti-acides, les anti-épileptiques et la rifampicine. Attention également à suspendre l’allaitement.

Si vous utilisez des médicaments anti-acides, l’ulipristal risque de ne pas être actif.

Pour conclure

Le choix de la contraception d’urgence n’est pas toujours aisé. N’hésitez pas à contacter votre pharmacien ou votre médecin.

N’oubliez pas d’utiliser des préservatifs pendant les 7 jours suivant.

 

 

 

 

liens utilles

http://www.who.int/mediacentre/factsheets/fs244/fr/

http://www.votrepharmacie.be/html/pilule.htm

 

Partager cette publication